Wednesday, 28 April 2010

Ecole branchée

http://www.ecolebranchee.com/extras/
Je viens de découvrir le site canadien Ecole Branchée. On y trouve une véritable mine de ressources archivées de toutes sortes pour des élèves avancés. Voici la description du magazine:

"Né en avril 1998 sous le nom Les Chroniques de l’Infobourg, en lien avec le site du même nom, le magazine l’École branchée a pris son nom actuel en avril 2000.
En janvier 2005, le magazine l’École branchée prend un virage technologique, délaissant l’édition papier au profit d’un format électronique (PDF), facilement imprimable.
Depuis juin 2006, l’École branchée a cessé la publication de ses numéros réguliers et se concentre sur la production de ses populaires et réputés guides thématiques (une à deux fois par année), dont le plus connu est le guide annuel des sites Web pour réussir à l’école.
L’École branchée est le fruit du travail d’une équipe de pédagogues et de communicateurs qui souhaitent démocratiser l’enseignement pour les parents, tout en faisant la promotion de l’utilisation des technologies à l’école.
Chaque numéro se veut un ouvrage de référence pour l’école et la famille d’aujourd’hui.
Le magazine l’École branchée est publié par De Marque, une entreprise québécoise spécialisée dans l’édition de contenus et d’applications multimédia en éducation."

Tuesday, 20 April 2010

La retraite à 60 ans

Suite à mon post récent sur les acquis sociaux..... L'âge légal de la retraite est une chose. Je voudrais bien savoir à quel âge les gens prennent leur retraite en pratique - l'âge réel de la retraite, si vous voulez. J'ai entendu prétendre qu'il y a peu de différence à cet égard entre la France et le Royaume-Uni.




Manifestation à Marseille en 2008 pour le maintien de la retraite à 60 ans
© AFP/Michel Gangne

Six Français sur dix sont d’accord avec le PS qui défend la retraite à 60 ans (BVA)

Cécile Quéguiner


Plus de la moitié des Français jugent que le gouvernement a "tort de vouloir aller vite dans la réforme" et estiment que le PS a "raison de défendre l’âge légal de départ en retraite à 60 ans". Résultat d’un sondage BVA/Absoluce pour Les Échos et France Info, paru ce matin.
Une majorité de Français (58%) estiment que la position du Parti socialiste, qui défend le maintien de l’âge légal de départ à la retraite à 60 ans, est "légitime car l’âge légal de départ à la retraite est un acquis social et qu’il ne faut pas revenir dessus". Les sympathisants de gauche sont majoritairement de cet avis (70%, contre 36% des sympathisants de droite qui pensent la même chose).
37% des Français pensent au contraire que la position du PS est "démagogique car le recul de l’âge légal de départ à la retraite est nécessaire pour combler le déficit du régime des retraites". Évidemment, ce sont essentiellement des sympathisants de droite.





Par conséquent, les personnes interrogées par BVA jugent majoritairement le rythme de la réforme des retraites trop rapide. Le ministre du travail Éric Woerth a déclaré la semaine dernière qu’il souhaitait qu’un projet de loi soit présenté au parlement à la rentrée de septembre : "il a tort, répondent 61% des sondés, de vouloir aller vite pour mener à terme cette réforme car c’est un sujet délicat qui nécessite du temps et de la concertation".
Enfin, 66% des personnes interrogées jugent "mauvaise la politique économique du gouvernement". Un désaveu qui prend de l’ampleur. C’est quatre points de moins qu’en mars, dans ce même baromètre.
Ce sondage a été réalisé par téléphone les 16 et 17 avril, auprès d’un échantillon représentatif de 1.010 personnes, de 15 ans et plus, selon la méthode des quotas.


www.france-info.com 

Sunday, 18 April 2010

Classrooms or learning spaces?

Chris Harte has posted some pictures of the classrooms in his department. Very interesting, though I have to say that it is not a pattern I would opt for with our particular pupils. Over the years, like many other teachers, I have experimented with different table and chair arrangements: group tables, horse shoes, traditional rows or even a combination of rows and a central horsehoe. We now use traditional rows and create a horseshoe for smaller groups, usually A-level.

Have a look at Chris's pictures and commentary:

http://chrisharte.typepad.com/learner_evolution_chris_h/2010/04/learning-spaces-or-classrooms.html

I like the presence of the computers, though in this case pupils have to share, so, although collaboration is encouraged (can be good), less work may get done (bad). The obvious problem with group tables is the one of sight lines to the teacher and the board. If you believe that a good deal of teaching should be teacher-led, then rows may make better sense. In any case, pupils can quickly turn sideways or around to create pairs and groups.

The question of seating arrangements is a fundamental one, of course, since it is associated with methodology. If you believe that progress is best achieved with teacher instruction, whole class response, pair and individual work, then rows or similar (e.g. horseshoes) may still make sense. If you believe that there are broader educational issues to do with collaboration, teacher as facilitator, problem solving etc, then a group table arrangement may suit. If your classes respond better to group working than teacher-led approaches, then group tables may make sense. I guess you have to lay out a room in a way that suits your teaching style and the pupils' learning style.

My own experience with above average aptitude secondary children leads me to conclude that traditional rows make sense. If I had room for concentric horseshoes, then that also works well and allows pupils to be better seen and heard by their peers. Kids being kids, if they are sitting in a group facing away from the teacher, they are more likely to waste time, aren't they?

As for the computers, well, one per table in every room would be ideal, but failing that, a 30 station separate room, easy to book, works fine.

I'd be interested to hear any thoughts on this.

Radio Lingua Network

Sur son blog Joe Dale fait référence à Radio Lingua Network, un site qui vous permet d'accéder à des podcasts en différentes langues, par exemple la série Coffee Break (qu'on peut trouver également sur i-tunes). C'est l'idée originale de Mark Pentleton, professeur écossais.

http://radiolingua.com/

Friday, 16 April 2010

La grève des cheminots et les "acquis sociaux"

Malgré les éruptions volcaniques, nous sommes parvenus à regagner l'Angleterre grâce à Brittany Ferries et British Rail. Ryanair va nous rembourser pour le vol annulé!

Pendant notre séjour j'ai entendu sur France Inter une discussion entre des membres du parlement européen sur les retraites en France. Un débat entre les principaux acteurs dans ce domaine va se poursuivre dans les mois à venir. Il semblerait que les Français soient un peu plus réticents sur la question des décisions importantes à prendre. Quand, au Royaume-Uni, on nous a signalé que l'âge de la retraite allait atteindre les 68 ans dans les années à venir, cela n'a pas créé de gros remous. C'est comme si nous acceptons la nécessité de contribuer davantage pour maintenir le niveau de vie des seniors. Soit on paie plus d'impôts, soit on travaille plus longtemps. On vit plus longtemps d'ailleurs, donc il paraît normal de travailler un peu plus. Il n'y a pas d'autre solution. Mais cette question soulève une vive polémique en France et les syndicats semblent résister tout changement à cet égard. Ils se plaignent notamment que la période de consultation soit trop courte et que le gouvernement fasse ce qu'il veut, quelles que soient les opinions des syndicats.

Et puis les cheminots sont de nouveau en grève. Mon ami Jacques (conducteur de TGV) est contre cette grève. Il a même du mal à m'expliquer pourquoi certains de ses collègues sont en grève. Selon le site 20minutes:

"Quelles sont les raisons de la grève?
A chaque présidentielle, les candidats promettent de réformer, pour des raisons financières et d'équité, les régimes spéciaux des retraites. Elles concernent 5% des pensions, soit 500.000 cotisants et 1,1 million de retraités, principalement à la SNCF, la RATP, EDF et GDF. Il s'agit d'aligner leur durée de cotisation sur celle de la fonction publique, elle-même alignée sur celle du privé en 2003 par François Fillon, alors ministre des Affaires sociales, soit 40 annuités au lieu de 37,5. La réforme doit se faire progressivement entre juillet 2008 et décembre 2012. Au PS, plusieurs députés, comme Manuel Valls hier sur France 2, jugent la réforme nécessaire."

Certes, les cheminots en France font un travail qui exige une grande responsabilité. Ils doivent souvent travailler de nuit et pendant les jours fériés, mais en même temps ils bénéficient de certains avantages par rapport à d'autres travailleurs. Ils ont ce qu'on appelle un "régime spécial" en ce qui concerne la  retraite. Par exemple, l'âge de la retraite est relativement bas (50 ans actuellement). Ces acquis sociaux ont leur origine, sans doute, dans une époque où le travail des conducteurs de locomotive était particulièrement onéreux et même nuisible à la santé. . Ils ne veulent pas perdre ces acquis, c'est naturel. Qui plus est, les cheminots ont toujours exercé beaucoup de pouvoir, vu leur capacité de bouleverser la vie industrielle et celle du public.

Mais au grand risque de simplifier les choses, les cheminots grévistes symbolisent un manque de réalisme qui existe en France et dont nous non plus ne sommes pas totalement exempts. Reste à voir si le gouvernement Sarkozy sera prêt à confronter les défenseurs d'un système démodé.

La grève continue...

Des commentaires?

Thursday, 8 April 2010

Exchange time

                                The Silver Swan, Bowes Museum

                                             Image: BBC

Just a quick personal post. Our old friends Jacques and Catherine have been with us while our French exchange is on. It's been a good opportunity to do a bit of walking and exploring around this lovely part of England.

Malham Cove and Gordale were rather beautiful yesterday and the day before we did a drive up to the Bowes museum in Barnard Castle. Visit it if you get a chance. It's an amazing story really. The illegitimate son of an aristocrat, John Bowes, never really accepted by the aristocracy, goes to France, uses some of his large inheritance to buy a theatre, falls in love with a young actress, Joséphine, buys her a château near Paris (as you do), then they decide to put their collections of art, ceramics and other objects into a museum of their own creation in northern England. They buy some land in Barnard Castle, Northumberland, and have a huge museum built by a French architect, a museum which resembles a French château. The museum is not finished until after the death of both John and Joséphine. Joséphine was a talented artist herself and many of her paintings are on display in the museum.

The museum's main attraction (apart from two stunning Canaletto paintings) is the Silver Swan, a silver automaton swan made about 250 years ago which is allowed to function once a day at two o'clock. Visitors gather round for a 32 second display from this clockwork marvel.

If you enjoy pottery (which I don't really) the collection of European porcelain and earthenware is amazing. Otherwise there are paintings by Goya, Courbet and Sisley.

We are off to France tomorrow for a week in Puyravault.

Thursday, 1 April 2010

Primary languages - TES report

This is a little worrying, though not necessarily surprising. There is no doubt some fantastic work being done in primary schools, but I have always been a sceptic on primary languages. Why?

1.   Lack of time in curriculum
2.   Lack of expertise
3.   Lack of coordination with secondary schools

"The programme to introduce languages into primary schools has resulted in "amateurish" teaching with scant resources and potentially bad pronunciation, teachers will tell the ATL annual conference next week.
Helen Brook, who studied French at school, will describe teaching Spanish at her Cambridgeshire primary as "terrifying" and potentially insulting to properly trained languages teachers.

In a speech to the conference, she will claim that the Government should to re-evaluate the statutory teaching of languages in primaries, because more funding, training and curriculum time need to be made available.
She will say that many schools rely on brave members of staff to stay "two pages ahead" in the text book, in order to make language provision available.

She told The TES: "I think it's really commendable that children should be learning a modern language at primary school, but I don't think the programme has been well thought out.

"There is a lack of funding, time and trained teachers. There needs to be more professionalism. I volunteered to teach Spanish, but I have the equivalent in Spanish to what Manuel from Fawlty Towers has in English.
"I haven't a clue if I'm teaching the pupils anything wrongly, especially the pronunciation. I've ended up really enjoying teaching it, but I was terrified when I started, and it is really amateurish.
"I also wonder about whether our secondary school colleagues find it insulting to them. They are properly trained and I'm here allegedly teaching these children."

She said she was also concerned that secondary teachers might end up having to "unteach" mistakes.
Ms Brook's comments echo the conclusions of several recent academic studies into the impact of the primary languages drive, which was first announced in 2002.

Last September, a report from Manchester University described the delivery of the initiative as "catastrophically diverse", while a study by Cambridge University found the scheme had had very little impact at secondary level.

Last July, the National Federation for Educational Research concluded that nearly a quarter of primaries were unprepared for compulsory languages teaching, which will come into force in Year 3 of primary schools in 2011. By 2014 languages will be compulsory throughout key stage 2.

A spokesperson for the Department for Children, Schools and Families said £7 million had been spent training 5,500 primary teachers with a languages specialism since 2002.
A further 900 training places are available for 2010/11."